Publié le : 11 Mai 2011

Trend Micro lance une version professionnelle de sa solution « Safesync », d'abord customisée et vendue pour les particuliers. Dédiée aux TPE et PME qui comptent de 5 à 20 postes, cette déclinaison « pro » sera commercialisée par le réseau traditionnel de Trend Micro (revendeurs, intégrateurs et grossistes). Coup marketing ou virage ?


Acteur majeur de la sécurité informatique depuis plus de 20 ans, Trend Micro ne voulait pas plus longtemps que des start up ou de jeunes éditeurs viennent piétiner ses plates-bandes en vantant les mérites du SaaS et du cloud computing.
Leader historique de la sécurité des serveurs, Trend Micro a donc décidé l'an dernier de faire l'acquisition d'une technologie et de la packager à sa manière. La première étape fut donc le lancement de Safesync, une solution de sauvegarde en ligne destinée au grand public.
La seconde phase commence aujourd'hui avec l'annonce de la disponibilité de « Safesync for Business ». Il ne s'agit pas d'un système destiné aux grands ou très grands comptes (d'autres grands éditeurs s'en occupent...), mais plutôt d'une déclinaison professionnelle d'une solution à l'origine « grand public ».

On garde les mêmes et...

« Nous conservons pour ce produit le réseau de distribution qui travaille avec nous sur la cible des entreprises », confirme Lionel Hayère, responsable des ventes indirectes de Trend Micro pour l'Europe du sud. Selon lui, il n'est donc pas prévu ni adapté que le channel soit confronté à un service de vente en ligne sur la partie « professionnelle », comme c'est le cas pour le grand public.

Avec « Safesync for Business », Trend Micro vise une cible de TPE et de PME disposant d'un parc de 5 à 20 machines, et donc autant d'utilisateurs. « Le système est dimensionné pour en gérer jusqu'à une centaine, précise Lionel Hayère, mais les entreprises que nous visons en priorité sont celles qui ne disposent pas d'un service informatique interne. »
Doit-on parler d'un « business de remplacement » concernant Safesync for Business ? « Non, c'est une activité additionnelle pour nos partenaires, affirme Lionel Hayère. C'est également l'opportunité pour eux de démontrer leur polyvalence sur des modèles économiques différents tout en ayant l'assurance que leur rémunération restera la même au bout du compte. »
Dans ce contexte, le principal challenge pour les partenaires de Trend Micro reste de recruter des commerciaux qui sachent présenter à la fois le mode « licences » traditionnel et le schéma du SaaS. « Nous devons reconnaître que ce n'est pas simple, notamment pour les fonctions avant-vente, conclut Lionel Hayère.


Pascal Boiron

lire l'article