Publié le : 01 Décembre 2014

Pour 2014, Syntec Numérique confirme un retour à la croissance du secteur services informatique/édition de + 0,7% avec des conjonctures différentes selon les métiers : mieux orientée pour l’édition de logiciels (+2%),

toujours tendue pour le conseil en technologies (-2%) et un léger retour à la croissance pour l'activité conseil et services (+1%).

Pour 2015, la reprise devrait s'accélérer, les activités conseil & service et édition affichant respectivement des hausses de 1,5% et 2,6%, l'activité conseil en technologies revenant de son côté à l'équilibre.

Le syndicat identifie deux moteurs de croissance. Le premier est-ce qu'il qualifie de SMACS (social, mobilité, analytics, cloud et sécurité), qui devrait poursuivre sur sa lancée : +18%, contre +14% en 2014.
D'autre part, la dépense informatique des DSI devrait progresser, dopée notamment par le renforcement de la place des directions métiers dans les projets informatiques.

Après une nouvelle année noire marquée par la dégradation du carnet de commande au 3ème trimestre et un allongement des cycles de décision - ce qui se traduit par un nombre plus restreint de clients actifs - le conseil en technologies devrait donc retrouver la stabilité, tiré par l'offshore (200 millions d’euros en 2014 soit 2,4% du secteur) et par le dynamisme de certains secteurs (automobile, transport - hors aéronautique et espace - et énergie).

L'activité conseil et services devrait quant à elle bénéficier des bonnes performances des grands comptes, notamment dans les secteurs banque/assurance/finance, énergie/utilities/transports et commerce/ditribution, le marché des PME se montrant quant à lui plus difficile.

Le marché de l'édition de logiciels, qui a connu une accélération de son chiffre d'affaires récurrent en 2014, devrait maintenir un bon niveau d'activités grâce au SaaS qui a bénéficié d'une croissance de 28% en 2014.
Les clients les plus dynamiques se recrutent dans l'industrie de transformation (chimie, pharmacie…) et dans le secteur banque/assurance/finance, décidément très présent.

Ce dynamisme devrait profiter à l'emploi. Au deuxième trimestre, le secteur informatique avait créé des emplois pour le 16ème trimestre consécutif. 
Et selon l'Apec, l'année  2014 devrait se clore avec près de 35.000 recrutements de cadres pour les secteurs informatique et télécoms.

Avec la (légère) reprise annoncée, l'année 2015 débute donc sous de bons auspices.

lire l'article